Marée jaune dans le canal

Publié dans le panorama le Lundi 29 avril 2019 à 06:08:11

© L'alsace, Lundi le 29 Avril 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Marée jaune dans le canal
 

 
Attention, que l'on ne se méprenne pas. La Duck race n'a rien d'une course humiliante mettant à rude épreuve nos oiseaux aquatiques ansériformes préférés...

Ici, on parle de canards en plastique ! Ceux qui souvent accompagnent nos petits bouts dans leurs premiers bains. Bref, que les associations de défense des oiseaux aux pattes palmées et plus généralement de défense des bêtes rangent les pancartes et autres tracts. On parle bien d'un événement ludique et convivial monté par un collectif d'associations mulhousiennes dont le but était d'organiser une tombola grandeur nature.

Initiée en 1988 au Canada (Halifax) par un club Rotary, la Duck race a connu un vif engouement ces dernières années partout dans le monde (Luxembourg, Liverpool, San Antonio, Jersey).

Depuis 2014, ce phénomène s'est amplifié en France et c'est même Orléans qui détient le record avec 20 000 canards mis à l'eau en 2015.

Le concept est très simple : il fallait acheter un ticket dont le numéro est rattaché à un canard en plastique numéroté. Les canards étaient ensuite lâchés dans l'eau selon le principe d'une course avec deux vagues successives et une finale.

L'opération initiée par « La table ronde française » et des associations a fait le plein. Autour de « Duck race région 5 », on trouve le centre Papin, le centre socioculturel Lavoisier-Brustlein, le Carré des associations ou encore l'office mulhousien de la jeunesse. Résultat : 12 000 canards ont été mis à l'eau pour s'affronter dans une course folle de 500 mètres. Les canards arrivés en tête au niveau de la Cité de l'auto ont pu participer au sprint final.

Mais l'intérêt de cette course était avant tout de collecter des fonds. Les profits seront reversés à deux associations locales : le Petit monde de Hari et l'association Familles solidaires.

Les fonds permettront de financer l'équipement d'une colocation pour des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer à Zillisheim (projet Familles solidaires) et à remettre des fonds destinés aux hôpitaux de Colmar pour le service de néonatalité (projet du Petit monde de Hari).
Alain CHEVAL PLUS WEB Une vidéo et un diaporama sur le site www.lalsace.fr