Appenwihr et Heiteren Cérémonies : En hommage aux aviateurs anglais

Publié dans le panorama le Lundi 29 avril 2019 à 05:37:37

© Dna, Lundi le 29 Avril 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Appenwihr et Heiteren Cérémonies
Appenwihr et Heiteren Cérémonies : En hommage aux aviateurs anglais
Dimanche matin, un hommage a été rendu aux douze aviateurs britanniques morts au combat pendant la libération de l'Alsace et aujourd'hui enterrés dans les cimetières de Heiteren et d'Appenwihr.

 
William et Jacky Cleret, de l'unité « State Alsace Memory », posent à côté de la tombe des aviateurs tombés à Appenwihr.
Dans la nuit du 27 au 28 avril 1944, des aviateurs britanniques de la Royale Air Force (RAF), dans leur avion bombardier, ont été abattus dans le ciel d'Alsace par la chasse allemande (lire DNA du 23 avril). Les corps de sept victimes sont enterrés dans le cimetière d'Appenwihr et de cinq autres dans celui de Heiteren. Les deux communes leur ont rendu hommage dimanche matin.
L'Europe aujourd'hui en paix grâce à leur sacrifice

Une assistance nombreuse a participé à ces cérémonies du souvenir dédiées à ces jeunes aviateurs morts en mission pour libérer l'Europe du joug nazi, il y a 75 ans. Dans les deux localités, les maires ont rappelé le sacrifice de cette jeunesse qui a offert sa vie pour qu'aujourd'hui l'Europe connaisse la paix.

Patrick Baumann, initiateur de la pose de plaques du souvenir en ces lieux mémoriels où dorment ces jeunes aviateurs pour l'éternité a relaté les circonstances ayant entraîné la mort de ces jeunes soldats, si loin de leur pays. Il a souligné que dans toute l'Alsace, plusieurs avions alliés ont connu le même sort, et est revenu sur les conditions extrêmes que subissaient les équipages pendant leurs vols.

À Heiteren, des enfants de l'école ont interprété un chant de circonstance sous la direction de Régine Gautier, directrice de l'école, avant que les élus ne dévoilent la plaque. Dans les deux communes des gerbes ont été déposées et les hymnes nationaux britanniques et français interprétés.
Un soldat oublié meurt une seconde fois

Patrick Baumann a rappelé qu'un soldat peut mourir au combat et une seconde fois s'il est oublié.

Autour des maires des deux communes, Dominique Schmitt et André Deneuville, des adjoints et de conseillers municipaux étaient présents, ainsi que le député Eric Straumann, la présidente du conseil départemental Brigitte Klinkert, la conseillère départementale Betty Muller, le conseiller régional Christian Zimmermann, le président de l'Ansoora et du Souvenir français du canton Jean-Pierre Loechleiter, Robert Poteau des Forces navales françaises libres ayant rejoint le général de Gaulle en 1940 et terminant la guerre en tant que navigateur à la RAF, le président de l'association des médaillés militaires Gervais Sautron, l'adjudant-chef Daniel Kurtz du groupement de soutien de la base de défense de Colmar, Jacky et William Cleret membres de l'unité « State Alsace Memory », des ressortissants anglais et de nombreuses sociétés patriotiques avec leurs drapeaux.
Claude DIRINGER