CCI Vosges grand Est Une maison des métiers de la montagne

Publié dans le panorama le Mercredi 27 mars 2019 à 06:15:12

© L'alsace, Mercredi le 27 Mars 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
CCI Vosges grand Est    Une maison des métiers

de la montagne
 

 
Formation à la cartographie à la Maison de la montagne. À terme, la structure veut être la principale porte d'accès aux métiers de la montagne et regrouper l'ensemble des acteurs de la filière. DR

 

 

 

« Soixante-quinze pour cent des stagiaires viennent du versant lorrain, 25 % d'Alsace et quelques-uns d'autres départements du Grand Est. Nous sommes le premier centre de formation du Nord-Est qui agit sur cette dimension montagne », souligne Francis Claude, responsable du pôle montagne de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) des Vosges.

La Maison de la montagne, inaugurée à l'automne 2018 dans l'ancien collège de La Bresse, vient poursuivre et intensifier - sur le périmètre Grand-Est - l'action engagée en 1987 par l'institut de promotion de la montagne, fondé en 1987 par la CCI des Vosges. Déjà à l'époque, les entreprises du secteur (stations, tourisme etc.) avaient relevé la nécessité de faire monter en qualification les travailleurs de la filière montagne.

« L'idée, défendue par le conseil départemental des Vosges et la CCI, est de développer une structure regroupant des acteurs montagne avec une identité et une dynamique propre au massif. »

À la jonction entre les entreprises, les personnels, les demandeurs d'emploi, la nouvelle structure construit les formations à la demande. « Nos premiers clients sont les employés de nos entreprises », résume Francis Claude, citant pêle-mêle, versant alsacien : le syndicat mixte Markstein Grand Ballon, le chantier d'insertion Patrimoine et emploi (Wesserling), la station du lac Blanc, le parcours d'aventure en forêt de Kruth-Wildenstein.

300 à 400 stagiairespar an

Depuis septembre, les sessions se sont succédé. Il y a eu une action cordistes (pour les travaux en hauteur d'accès difficiles), une formation de chargé d'accueil tourisme et loisirs, une formation pisteurs-secouristes, un module agent polyvalent de domaine skiable (conduite de remontée mécanique, préparateur loueur de skis, hôtesse de caisse). À la mi-mars, une formation accompagnateur de tourisme a pris le relais. « Il s'agit de formations à temps plein, 35 heures par semaine, sur une durée de deux à six mois. » Francis Claude estime entre 300 et 400 le nombre de stagiaires grand-estiens appelés à passer chaque année à La Bresse.

La Maison de la montagne intègre à sa mission une réflexion sur l'avenir du massif. « Les activités hivernales fonctionnent. Mais les saisons d'hiver deviennent compliquées à gérer, relève Francis Claude. La raison veut que les stations et les professionnels s'orientent vers une diversification de leurs activités. »

Avec les 4 000 m² laissés vacants par la fermeture du collège, il y a de la place pour les projets. « Nous envisageons de développer un pôle médicalisé qui s'adressera à un public de sportifs travaillant à la réathlétisation, après la phase de rééducation, dévoile Maryse Côme, à la direction de l'attractivité des territoires (conseil départemental des Vosges). Nous souhaiterions aussi accueillir un pôle sport-santé tous publics accessible en télémédecine qui pourrait s'intégrer dans le plan médecine de la région. »

Autre projet, celui de créer de l'hébergement sur place pour accueillir les stagiaires. Grégoire GAUCHET