Cfa rudloff Réunions d'information du CIO : Les clés pour une entrée en apprentissage

Publié dans le panorama le Mercredi 27 mars 2019 à 06:12:33

© Dna, Mercredi le 27 Mars 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Cfa rudloff Réunions d'information du CIO
Cfa rudloff Réunions d'information du CIO : Les clés pour une entrée en apprentissage

 
Le centre d'information et d'orientation (CIO) de Colmar donne les clés d'une entrée en apprentissage.

Comme tous les ans, les deux réunions d'information sur l'apprentissage, destinées aux parents intéressés, ont eu lieu au CFA Rudloff. Après la présentation des formations par la directrice adjointe, une centaine de familles présentes ont été informées sur la réglementation et l'organisation de l'apprentissage par les inspecteurs de l'apprentissage de la Chambre de commerce et d'industrie, de la Chambre de métiers et de la Chambre d'agriculture. Il a été rappelé l'importance de bien préparer les entretiens avec les employeurs contactés et de commencer les démarches dès maintenant.

Les parents doivent certes aider leur enfant à organiser ses recherches, à préparer sa lettre de motivation mais surtout le laisser parler et présenter sa motivation aux patrons !

La directrice du CIO a expliqué que ces réunions font partie de l'accompagnement proposé par l'Éducation nationale aux jeunes choisissant de préparer leur diplôme par l'apprentissage : les jeunes s'inscrivent à ces réunions auprès de leur professeur principal qui pourra les suivre dans l'année scolaire jusqu'à la signature du contrat.
Témoignages d'apprentiset de maîtres d'apprentissage

Lucas prépare un CAP de jardinier paysagiste et explique qu'il commence de bonne heure à 7 h mais il aime travailler dehors en équipe et il est heureux dans ce métier.

Marianne, 23 ans, en 2e année de BTS travaux paysagers, précise que c'est difficile au départ pour une jeune fille de trouver une place dans ce domaine, mais elle a su convaincre les propriétaires d'une grande pépinière alsacienne qu'elle était très motivée, autonome et débrouillarde. Elle insiste sur l'importance de saisir les opportunités et de ne pas décevoir son patron qui a misé sur vous. Son but est de devenir conductrice de travaux.

Perrine a également suivi un parcours non linéaire : après le baccalauréat, elle obtient un BTS de comptabilité et travaille dans une entreprise, mais le travail de bureau l'ennuie rapidement et elle réalise qu'elle a besoin d'un métier manuel pour s'épanouir. Elle prépare maintenant un BP en boulangerie et envisage d'obtenir le brevet de maîtrise. Les horaires matinaux ne la dérangent pas et elle se trouve très bien en laboratoire au milieu des autres boulangers.

Grégory, quant à lui, a choisi d'apprendre l'électricité. À 19 ans, en brevet de maîtrise après un bac pro, il est déjà responsable de chantier et encadre cinq apprentis en CAP.
« Il faut avoir un cerveaupour réussir »

Tous sont unanimes pour dire que l'apprentissage fait grandir et permet d'exercer rapidement des responsabilités, mais qu'il ne faut surtout pas négliger les cours au CFA et qu'il faut travailler pour obtenir ses diplômes. Les deux maîtres d'apprentissage présents - M. Deiber, charcutier traiteur et M. Schall, responsable dans une entreprise d'électricité - n'ont pas démenti cette dernière remarque, bien au contraire, et insistent sur le lien que les employeurs entretiennent avec le CFA pour faire réussir leurs apprentis : « Il faut avoir un cerveau pour réussir » ! Ils sont également très attentifs à la tenue et à l'attitude d'un jeune qui vient se présenter. La motivation est le premier point qu'ils abordent avant de proposer un stage.