COLMAR : Cherche mécènes pour les Dominicains

Publié dans le panorama le Mercredi 27 mars 2019 à 06:09:15

© Dna, Mercredi le 27 Mars 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Conseil municipal Le chantier du Centre européen du livre
COLMAR : Cherche mécènes pour les Dominicains
La ville de Colmar recherche des mécènes pour le chantierdu Centre européen du livre et de l'illustration aux Dominicains.Francis Rebert, l'ancien DRH de Liebherr, pilote le dossier.
 

 
Gilbert Meyer espère compléter le financement du chantier des Dominicains avec des mécènes pour « soulager la part apportée par la fiscalité ». Archive
Le principe d'un mécénat pour le chantier de transformation de la bibliothèque des Dominicains en Centre européen du livre et de l'illustration a été approuvé lundi soir à l'unanimité par le conseil municipal. En période de vaches maigres, « compte tenu de la baisse des dotations de l'État ces dernières années », la ville de Colmar compte ainsi compléter le financement de certains chantiers emblématiques.

Cette nouvelle source de financement devait être expérimentée à l'occasion du plan de valorisation du patrimoine par la lumière, cet hiver, mais la Ville avait changé de pied. « On a testé la manoeuvre, mais on l'a volontairement mise sous le coude, car on ne pouvait pas se permettre de se disperser », commente Gilbert Meyer.
Un argument supplémentairepour séduireles entreprises

L'opération des Dominicains, plus onéreuse avec un budget de16 millions d'euros (MEUR) - contre seulement 2 MEUR pour le plan lumière - a aussi été jugée « plus lisible » pour les privés en termes de communication. Pour le maire, la « richesse patrimoniale » que constitue le fonds colmarien d'incunables, le deuxième de France après celui de la Bibliothèque nationale, constitue ainsi un argument supplémentaire pour séduire les entreprises du secteur, en plus de l'incitation fiscale (60 % du montant du don est déductible des impôts).

C'est Francis Rebert, en tant qu'ambassadeur de la ville de Colmar, qui est chargé de piloter l'opération. L'ancien directeur des ressources humaines de Liebherr France à Colmar, à la retraite depuis quelques mois, a été choisi pour ses relations dans le monde des entreprises, d'autant qu'il est devenu président du groupe Arpège Prévoyance l'an dernier.

« Les démarches sont plutôt bien parties », commente Gilbert Meyer, qui compte sur le mécénat pour « compléter le financement et soulager la part apportée par la fiscalité à cette opération ».

À noter, enfin, que les élus ont adopté une charte éthique du mécénat, pour que les partenariats à venir s'inscrivent « dans un cadre d'exemplarité et de transparence aux niveaux déontologique, éthique et juridique ».
Clément TONNOT