Colmar : « La souveraineté, c'est la question centrale »

Publié dans le panorama le Mercredi 27 mars 2019 à 05:52:34

© Dna, Mercredi le 27 Mars 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Colmar
Colmar : « La souveraineté, c'est la question centrale »
Une cinquantaine de personnes ont pris part à la réunion participative organisée hier soir à Colmar par La France insoumise, en vue du prochain scrutin européen. Thème des cogitations : « Comment restaurer la souveraineté des peuples ».

 
La réunion publique de La France insoumise, ce mardi soir à Colmar, a pris la forme de tables rondes, où chacun pouvait s'exprimer sur le thème de la souveraineté des peuples.
19 h 30, ce mardi, au foyer Saint-Paul de Colmar. La réunion publique organisée par les militants locaux de La France insoumise devrait avoir débuté depuis une demi-heure.

Anne-Sophie Pelletier (aide médico-psychologique, connue pour avoir été la meneuse d'une grève de 117 jours dans un Ehpad du Jura en 2017) et le Strasbourgeois Jean-Marie Brom, chercheur en physique, sont en revanche bien présents. Elle figure en 5e position sur la liste LFI ; lui, est seulement 48e... Dans la petite foule, on remarque aussi Christian Proust, ancien président chevènementiste du conseil général du Territoire de Belfort... 19 h 45, les eurodéputés Emmanuel Maurel et Younous Omarjee ne sont toujours pas là... Mais il en faut plus pour décontenancer les militants colmariens. Plutôt qu'un meeting classique, il s'agit de toute façon de tenir une réunion participative, où chacun est invité à apporter sa contribution. Huit larges tables attendent déjà leurs occupants.
« Vigilances, doutes et certitudes »

Thème général retenu : « La souveraineté des peuples ». De fait, ainsi que le rappelle la feuille A4 posée sur chaque table, « dans son programme européen, LFI s'engage à restaurer la souveraineté des peuples - notamment sociale et budgétaire -, en s'exonérant du traité budgétaire actuel. » Seule consigne, elle aussi indiquée par écrit : « Chacun(e) à son tour expose les vigilances, les doutes et les certitudes que lui suggère cette proposition ».

Le temps de constituer les groupes, et le remue-méninges commence, le temps d'un bon quart d'heure.

« Excusez-moi, tout le monde, lance soudain l'un des animateurs. On passe maintenant à la phase de restitution au tableau. » Voilà qu'Emmanuel Maurel et Younous Omarjee font enfin leur entrée. En ont-ils une, eux, de certitude ? Et comment ! « Cette question de la souveraineté, elle va être au coeur de la campagne des européennes, souffle Emmanuel Maurel. Savez-vous que Jean-Claude Juncker a osé dire qu'il n'y a pas de démocratie hors des traités européens actuels ? Or le traité de Lisbonne, ça n'est pas vraiment pour ça que les gens ont voté lors du référendum de 2005 ! »
Emmanuel DELAHAYE