Bâle La dernière Muba attire les foules

Publié dans le panorama le Lundi 11 février 2019 à 06:21:08

© L'alsace, Lundi le 11 Février 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Bâle La dernière Muba attire les foules
 

 
Le Japon était le pays invité et ses produits, notamment les thés et les épices, étaient généreusement présents.  Photo L'Alsace
Après des éditions 2017 et 2018 particulièrement ternes, les couleurs ont à nouveau envahi les stands des exposants de la Muba, à Bâle, pour cette dernière édition de la plus vieille foire-exposition de Suisse avec ses 103 années d'existence.

Le premier week-end d'ouverture a d'ailleurs connu un afflux de visiteurs auquel les organisateurs du groupe MCH n'étaient plus habitués, sans que l'on sache précisément si c'est dû à l'attrait des expositions et propositions commerciales présentées, à l'entrée gratuite, ou au moment historique que représente cette édition finale.
Un concours de roulage de joint

Toujours est-il que Daniel Nussbaumer, directeur général de la Muba, a mis les petits plats dans les grands : le Japon, pays invité d'honneur, une suite de pop-up stores présentant des créations artisanales respectueuses de l'environnement et une foire dans la foire avec le Cannabis Village, parmi bien d'autres événements qui parsèment cette dernière Muba. Pour les visiteurs, il y avait moyen de participer à des animations peu communes comme le joint contest au Cannabis Village, où il s'agissait de rouler un joint le plus vite possible et de sorte qu'il soit aussi le plus esthétique. Temps moyen constaté samedi : autour de trois minutes ! On pouvait aussi y acheter le nécessaire pour planter son cannabis à domicile et des produits dérivés tel que des cookies ou du chocolat parfumés au chanvre. Rappelons que toutes ces activités sont parfaitement légales à Bâle-Ville.

Au stand de la police cantonale, les visiteurs pouvaient découvrir la nouvelle Tesla électrique qui équipera les forces de police en 2019. Ajouté à une exposition de voiture de prestige, dont la nouvelle Alpine A110, et une autre d'insectes et lézards exotiques, la Muba semblerait presque avoir retrouvé un second souffle, ce qui fait dire à bien des visiteurs que « s'ils avaient fait cela il y a plusieurs années, peut être que la Muba continuerait d'exister ! »
Un autre événement dès l'an prochain ?

De leur côté, les Bâlois semblent plutôt attristés par la disparition de « la mère de toutes les foires », « Cela faisait partie de la ville, c'est quand même la plus grande foire de Suisse, c'est dommage qu'elle disparaisse », constate Mathias, un visiteur bâlois, même si « c'est vrai qu'il n'y avait plus beaucoup de monde ces dernières années ». Et ils sont nombreux à penser comme lui. Alors, la question qui plane dans les esprits est : « Est-ce qu'il y aura quelque chose à la place ? » MCH travaille effectivement sur « un nouveau concept d'événement grand public » qui doit se dérouler à partir de 2020 mais refuse d'en dévoiler davantage. Affaire à suivre, donc...
Texte et photos : Guy GREDER