Les maires ont compris l'intérêt de cette loi

Publié dans le panorama le Lundi 11 février 2019 à 05:20:22

© Dna, Lundi le 11 Février 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Les maires ont compris l'intérêt de cette loi
Jacques Pélissard  Maire de Lons-le-Saunier (Jura) et ancien président de l'AMF (Association des maires de France)
 

 
Près de quatre ans après la loi relative à l'amélioration du régime de la commune nouvelle, quel bilan tirez-vous ?
Les maires qui ont fusionné leurs communes ont compris l'intérêt de cette loi que j'ai portée. Elle leur a permis de ne pas voir leurs dotations de l'État baisser alors que celles qui sont restées seules ont perdu 25 % de celles-ci en quatre ans. Aujourd'hui, on compte un peu plus de 800 communes nouvelles contre 600 l'an dernier. Cela veut dire que plusieurs milliers de communes ont fusionné.
Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, la baisse des dotations de l'État a été gelée. Est-il toujours intéressant pour les communes de fusionner ?

Oui, car ainsi, elles peuvent faire des économies en termes de gestion du personnel, de signature de contrats... Ces dotations de l'État sont restées au niveau d'après 2017. Elles n'ont pas été augmentées et elles n'ont pas retrouvé leur niveau d'avant 2014. Il est aussi intéressant de noter que, pour la première fois dans l'histoire de la République, l'organisation territoriale ne vient pas de l'État mais du terrain. Les maires ont ainsi une vraie liberté pour l'organisation de leur territoire.
Quels sont aujourd'hui les freins à ces regroupements de communes ?

Le plus souvent, les difficultés proviennent de guerre d'ego entre élus, d'appétits personnels. Les habitants de ces communes sont, la plupart du temps, ouverts à fusionner.
Propos recueillis par Renaud LAMBOLEZ