Val d'Argent Guy Naudo « Une véritable trahison ! »

Publié dans le panorama le Dimanche 03 février 2019 à 08:42:45

© Dna, Dimanche le 03 Février 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Val d'Argent Guy Naudo
« Une véritable trahison ! »
Guy Naudo en appelle à la vigilance des élus alsaciens et vosgiens : le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET) ne mentionne pas le tunnel Maurice-Lemaire. Une « véritable trahison » pour l'ancien vice-président du conseil général du Haut-Rhin.
 

 
Guy Naudo, 93 ans : toujours la force de s'indigner.
« C'est comme si, en Savoie,

on oubliait de mentionner le tunnel du Mont-Blanc ! » s'exclame Guy Naudo, depuis Lièpvre, où il réside « C'est une erreur monumentale ! »

À 93 ans, malgré une mobilité contrainte, l'ancien président de la société du tunnel n'a pas perdu son esprit bouillonnant ni son sens de l'analyse. « Je crois que je peux avoir un jugement lucide » sourit celui qui s'est occupé, 35 ans durant des affaires alsaciennes.

En découvrant le diagnostic territorial du Grand Est et sa stratégie, il n'a pu s'empêcher de réagir. En feuilletant la synthèse du schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), il a eu beau chercher, il n'a rien trouvé sur le tunnel Maurice-Lemaire, lui qui s'est tant battu pour, notamment sa transformation en tunnel routier. Accrochée dans l'entrée de sa maison trône encore une photo le représentant avec Valéry Giscard d'Estaing, venu inaugurer l'ouvrage, le 28 mars 1976.
« Un grand maillondu territoire »

L'ancien vice-président du conseil général souligne que ce document, préfacé par Jean Rottner, le président de la Région Grand Est, « c'est la vision stratégique majeure pour l'avenir du Grand Est, la feuille de route commune, un document majeur, et il n'est pas question du tunnel Maurice-Lemaire. Il n'est pas même mentionné, ni dans les textes, ni dans les schémas » peste Guy Naudo, « alors qu'il y a deux tunnels seulement qui sont une réussite en France : celui du Mont-Blanc et le Maurice-Lemaire. »

Ce qui est plus grave, à son avis, ce n'est pas seulement l'ouvrage en lui même « ultra moderne et à la pointe de la technologie » qui est purement et simplement oublié, mais tout ce qui implique le tunnel : c'est un grand maillon du territoire. »

Il évoque le « rôle éminent et transfrontalier » du tunnel en Alsace Centrale. « On fait une double erreur : on trahit tous les efforts de ce qu'est devenue l'Alsace Centrale, et on risque de louper le contournement de Châtenois. J'estime que les élus régionaux alsaciens et vosgiens doivent être prudents et attentifs car ils devront bientôt valider ce schéma. Il leur faut rétablir ce qui manque ! »

Décryptant ces documents feuillet après feuillet, son sang n'a fait qu'un tour, « c'est un oubli incompréhensible. Ce serait de la part des anciens une véritable trahison ! »

Comment expliquer cette absence ? « Je ne me l'explique pas » rétorque l'ancien maire de Lièpvre, ancien conseiller régional et ancien président de l'association pour le développement de l'Alsace Centrale (ADAC) et du comité d'action du Haut-Rhin (CAHR) aussi.

« C'est d'autant plus incompréhensible que le SRADDET, c'est une concertation qui a duré deux ans, et on a consulté tous ceux qui ont travaillé sur ces dossiers. Si ça avait été vraiment sérieusement étudié, ils en parleraient ! C'est inexplicable et nuisible, On risque d'en pâtir pour le contournement de Châtenois. »
« C'est un foutoir ! »

« Je considère cette Région Grand Est comme un foutoir ! Je lance un appel à la vigilance des élus alsaciens et vosgiens ».

A-t-il l'impression qu'on est en train de détruire ce qu'il a patiemment construit ? « Non, je n'ai pas cette impression. L'Alsace Centrale existe bien, Sélestat est désormais solidement établie, la vallée est solide, les gens l'ignorent souvent. C'est peut-être la vallée vosgienne qui se porte le mieux ! »

Par contre sur le plan intercommunal, il est plus sévère, « il n'y a pas d'enthousiasme de la part des élus qui continuent à se bouffer le nez pour des conneries... Ce qui manque ici dans la vallée, c'est un bon hôtel. »
Propos recueillispar Anne MULLER

« Cette Grande Région Est actuelle est une connerie monumentale. Elle n'a aucune raison d'être, ni historique, ni géographique. C'est incohérent ! »

Il rend hommage à Brigitte Klinkert qui « suit bien les affaires » et a réussi à décrocher le projet de collectivité européenne. « On a réussi à trouver un rôle transfrontalier, mais je crains qu'on n'arrive pas plus loin ».

« L'aménagement du territoire concernait une Grande liaison d'aménagement du territoire (GLAT) allant de Nancy à Fribourg-en-Brisgau en franchissant les Vosges et le Rhin. Cinq maillons majeurs étaient réalisés en union des départements de l'Est : le tunnel transvosgien, l'autoroute de Nancy à Saint-Dié, la grande déviation de Sainte-Marie-aux-Mines vers la plaine d'Alsace, le contournement Sud de Sélestat et le pont sur le Rhin à Marckolsheim. C'était hier. Aujourd'hui, les aménageurs commis par la Région Grand Est ont tout bonnement ignoré cette GLAT, ne mentionnant même pas l'existence du tunnel routier transvosgien... »