Kaysersberg vignoble Retour sur le débat d'orientation budgétaire

Publié dans le panorama le Mercredi 30 janvier 2019 à 06:31:44

© L'alsace, Mercredi le 30 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Kaysersberg vignoble Retour sur le débat d'orientation budgétaire
 

 
C'est Patricia Bexon, maire déléguée de Sigolsheim et adjointe chargée des finances qui a présenté le débat d'orientation budgétaire rendu obligatoire et dont l'objectif est de rendre compte de la gestion de la ville notamment en matière d'évolution de la capacité de financement, de la fiscalité, de la dette et de débattre des orientations à venir.

En présentant ce dossier, Patricia Bexon a rappelé le contexte économique difficile avec le ralentissement de la croissance, une probable remontée des taux d'intérêt au second semestre 2019 et l'accroissement du déficit public suite à l'intégration de la dette de la SNCF.
Fiscalité directe : taux maintenus

Au niveau communal, l'épargne nette est en progression (981 396 EUR en 2018 contre 794 729 EUR en 2017) grâce à l'évolution maîtrisée des dépenses de fonctionnement et des recettes plus dynamiques. Aucun emprunt n'ayant été contracté en 2018, « la ville se désendette » précise Patricia Bexon en ajoutant que l'encours au 31 décembre 2018 est de 3 622 721 EUR pour un ratio de désendettement de deux ans et demi.

En matière de fiscalité directe, les taux ont été maintenus, les augmentations provenant uniquement de la progression des bases.

Sur la base de la situation financière de la ville, une prospective budgétaire a été construite. Pour 2019, une enveloppe d'investissement de 4 millions d'euros a été prévue.

Lors du débat, Isabelle Salvi a relevé l'augmentation des dépenses de fonctionnement. « C'est essentiellement lié à notre politique de service à la personne sur l'ensemble des trois communes historiques », a répondu le maire.

Gilbert Masson quant à lui a mis l'accent sur la progression des frais de personnel. « Le but de la commune n'est pas de faire des bénéfices mais de donner plus de service à la population », reprend Pascal Lohr qui précise que le regroupement des trois communes a généré une augmentation des frais de personnel avec notamment l'embauche d'un informaticien, d'une chargée de communication et d'un troisième policier municipal.

Après cela, le conseil municipal a pris acte à l'unanimité de la tenue du débat d'orientation budgétaire.