La Caisse d'épargne réduit ses effectifs dans le Grand Est

Publié dans le panorama le Mercredi 30 janvier 2019 à 06:16:08

© L'alsace, Mercredi le 30 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
La Caisse d'épargne réduit ses effectifs dans le Grand Est
 

 
La Caisse d'épargne prévoit une réduction de 550 postes d'ici 2022 dans la région Grand Est.

« Comme beaucoup d'établissements bancaires, nous devons nous adapter à notre environnement », avance la Caisse d'épargne Grand Est Europe pour expliquer le plan de réduction de postes prévus d'ici 2022.
550 postes supprimés sur 3000

Il prévoit la suppression de 550 équivalents temps plein dans le Grand Est par le non-remplacement de deux tiers des départs en retraite sur cette période. La Caisse d'épargne du Grand Est compte aujourd'hui environ 3000 salariés. « Il n'y aura pas de plan social », insiste la direction de la banque née en 2018 de la fusion des caisses d'Alsace et de Lorraine Champagne-Ardenne.

Pour Bruno Deletré, président du directoire, il s'agit de « rétablir des équilibres satisfaisants » en agissant en particulier sur les charges, autrement dit la masse salariale. « Comme les autres banques, nous sommes soumis à une évolution de notre environnement. Qu'il s'agisse de nos clients qui interagissent de plus en plus à distance avec la banque ou des contraintes réglementaires », poursuit le président du directoire.

Ce plan stratégique est en phase de consultation avec les partenaires sociaux depuis octobre.

« Nous restons une banque solide et performante », insiste Bruno Deletré qui met en avant un ratio de solvabilité supérieur à 20 % qui laisse à la banque « la possibilité de prendre le temps ».
H.D.