COLMAR Marché de Noël Bilan des vols de pickpockets : Quatre arrestations et des dizaines de plaintes

Publié dans le panorama le Mercredi 30 janvier 2019 à 06:01:03

© Dna, Mercredi le 30 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Marché de Noël Bilan des vols de pickpockets
COLMAR Marché de Noël Bilan des vols de pickpockets : Quatre arrestations et des dizaines de plaintes
Quatorze pickpockets ont été interpellées lors du dernier marché de Noël de Colmar, où la lutte contre le phénomène des vols à la tire a été renforcée.

 
Les policiers ont renforcé les patrouilles, en tenue mais aussi en civil, pour mieux repérer les pickpockets parmi les milliers de visiteurs.
Les signalements de vols à la tire ont été nombreux lors du dernier marché de Noël de Colmar. Plus que les années précédentes ? « Je ne pense pas, même s'il est difficile de les distinguer des autres vols simples dans nos statistiques, et donc de comparer d'une année à l'autre », analyse la commissaire de Colmar Virginie Perrey.

Une chose est sûre : « Alors qu'il y avait d'autres priorités lors des éditions précédentes, nous avons accentué notre action contre ce type de délinquance pour mieux protéger les visiteurs, et en la matière, quand on cherche on trouve ! », exposent la commissaire et son adjointe Valérie Bichinot. Les patrouilles ont été renforcées, en uniforme et en civil, et les horaires aménagés pour mieux coller aux pics de fréquentation... et de vols. La chef de la circonscription de sécurité publique souligne que « la coopération a été efficace avec les autorités allemandes et suisses pour l'échange d'informations notamment, mais aussi avec les policiers municipaux de Colmar ». Ces derniers ont, entre autres actions, eux aussi adapté les horaires de surveillance derrière les caméras.
Elles avaient toutes entre 12 et 16 ans

La « vigilance particulière » des policiers a payé, si l'on en croit le nombre d'arrestations : 14 pickpockets ont été interpellées. Placées en garde à vue ou en retenue judiciaire, elles avaient entre 12 et 16 ans. Toutes sont des filles de nationalité bosnienne, et font partie de la communauté rom. Neuf autres mineures, toujours des Roms bosniennes, ont été contrôlées sans qu'aucune infraction ne leur soit finalement reprochée. Il ne fait ainsi aucun doute qu'il s'agit des petites mains exploitées par des réseaux, contre lesquels luttent les offices centraux de la police et de la gendarmerie.

39 plaintes et 18 déclarations de vols été recueillies au commissariat : 31 au préjudice de touristes des quatre coins du monde (13 plaintes et 18 formulaires qui leur sont destinés), six plaintes de Colmariens et 20 d'autres Français. Sans compter les plaintes ayant pu être déposées dans d'autres commissariats et gendarmeries...
Un formulaire en de multiples langues, du mandarin à l'allemand en passant par l'arabe.

« Lorsqu'une victime étrangère n'a pas le temps de patienter pour porter plainte, par exemple parce que son bus va partir, elle est invitée à remplir un formulaire de déclaration de vol disponible en de multiples langues, du mandarin à l'allemand en passant par l'arabe. Cela permet de déclarer le vol de papiers d'identité afin de pouvoir quitter la France, mais sert aussi aux assurances, et nous permet de restituer les objets volés qu'on retrouve ».

La commissaire ajoute qu'« il faut que les pickpockets se sentent eux-mêmes en insécurité dès qu'ils arrivent à Colmar, si on veut que les touristes se sentent en sécurité ». Rappeler les consignes de prudence basiques reste toutefois de mise : « Pour éviter la quasi-totalité des vols à la tire, il suffit de garder le plus près possible du corps tout ce qui est précieux, et de porter son sac devant soi et non au dos, à moins qu'il ne contienne que des choses sans valeur ou qu'il soit efficacement verrouillé ».
Jean-Frédéric SURDEY