Pays Rhin-Brisach Conseil communautaire PLUI : un an pour convaincre

Publié dans le panorama le Mercredi 30 janvier 2019 à 05:56:10

© Dna, Mercredi le 30 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Pays Rhin-Brisach Conseil communautaire
Pays Rhin-Brisach Conseil communautaire PLUI : un an pour convaincre
L'objectif reste le même : une approbation du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) en tout début d'année 2020. D'ici là, le projet sera amendé, précisé et une large communication vers la population aura lieu.

 
Les importants travaux menés sur la RD415, un élément d'attractivité pour les entreprises, rappelle la CCI.
Cette première séance de l'année du conseil communautaire a été largement consacrée au PLUI, en cours d'élaboration. Ce document, obligatoire, doit définir les différentes zones du territoire : celles éligibles à la construction, les surfaces agricoles, les zones d'activité...

Invité de la CCPRB, Pierre Wunsch, responsable du pôle urbanisme à l'Agence départementale d'urbanisme du Haut-Rhin (Adauhr), a fait le point après notamment une réunion avec les « personnes publiques associées (PPA) » qui ont pu faire part de leurs remarques.

Le projet, tel qu'élaboré jusqu'à présent, est compatible avec les orientations du SCOT de Colmar. Également présent, le représentant du SCOT Rhin-Vignoble-Grand-Ballon n'a pas fait d'observation particulière. La chambre de commerce et d'industrie suggère de mettre en avant l'environnement comme facteur d'attractivité pour les entreprises et de rappeler les importants travaux sur la RD415, pour l'acheminement des colis lourds vers le Rhin.
Un calendrier « ambitieux, serré, mais jouable »

Le Département insiste également sur une « nécessaire réflexion sur le transit des colis lourds » vers la zone Ecorhena. Le CD68 rappelle son « accord de principe » pour la déviation de Weckolsheim et que la liaison (routière) est-ouest « prévoit différentes options », dont la « carte » doit tenir compte. La chambre d'agriculture souhaiterait une constructibilité agricole « totale » des zones bénéficiant de ce classement.

Si ces différentes observations devraient être prises en compte sans trop de difficultés, les services de l'Etat se sont montrés plus critiques sur le document. Un courrier sera envoyé dans deux mois, mais l'expérience de Pierre Wunsch lui permet de penser que « le projet ne convient pas », notamment sur « le scénario démographique avancé. Les services de l'Etat sont vigilants et exigeants ». Ils demandent également que la zone Ecorhena soit classée agricole, naturelle ou en réserve foncière, « ce que vous allez refuser ! Il n'est juste pas question de le faire, alors qu'elle est inscrite en zone d'activité depuis fort longtemps. »

Dans un second temps, Pierre Wunsch a rappelé le calendrier « ambitieux, serré, mais jouable » qui doit permettre une ratification début 2020. Dans l'intervalle, plusieurs allers-retours auront lieu avec les communes, afin d'affiner le PADD deux réunions publiques auront lieu les 18 et 20 mars avant le gros morceau pour les habitants : huit réunions sur le zonage. « Tous les retours que j'ai concernent ce zonage », lance Bernard Koch. A Hettenschlag comme partout ailleurs, les propriétaires fonciers appréhendent de savoir si leurs terrains resteront constructibles, le deviendront, ne le seront plus.

Si des débats sont prévus en conseil municipal « aucun vote formel ne peut avoir lieu », rappelle Pierre Wunsch. « Charge aux maires de faire remonter à l'échelon supérieur la teneur des débats » internes aux communes. Le vote est programmé pour la première séance du conseil communautaire, en 2020.
Cy. Tr.