Mulhouse entre dansle grand débat national

Publié dans le panorama le Dimanche 27 janvier 2019 à 06:12:54

© L'alsace, Dimanche le 27 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Mulhouse entre dansle grand débat national
 

 
Des cahiers de doléances, appelés cahiers de propositions à Mulhouse, sont en place dans 16 lieux de la ville depuis le milieu de semaine. Les citoyens peuvent venir y exprimer leurs doléances jusqu'au 15 mars. Photo L'Alsace/C.F.
Le lieu n'a évidemment pas été choisi par hasard par la maire de Mulhouse, Michèle Lutz, et l'adjointe à la démocratie participative, Cécile Sornin, qui ont annoncé ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Agence de la participation citoyenne, la mise en place de cahiers de doléances, l'organisation de débats et l'implantation sur la plateforme Mulhouse c'est vous d'un espace d'information en lien avec la plateforme du grand débat national du gouvernement.

Avec ces trois "annonces", la Ville de Mulhouse entre donc dans le « grand débat national », lancé à l'échelle nationale en réponse au mouvement des gilets jaunes.

Au niveau de M2A, Mulhouse n'est pas la première commune à embrayer sur le sujet. Avant elle, Riedisheim, notamment, avait mis en place un cahier de doléances dans sa mairie et annoncé la tenue de débats (le premier aura lieu ce mardi 29 janvier).
« On a préféré attendre les clarifications du gouvernement »

Un "retard au démarrage" que la maire de Mulhouse assume. « On aurait pu démarrer plus tôt, mais mettre en place des cahiers de propositions - Michèle Lutz préfère ce terme à celui de doléances - juste pour dire que l'on en a mis, ça n'avait pas de sens. On a donc préféré prendre un peu de temps et attendre les clarifications du gouvernement (les maires ont été destinataires d'un courrier du ministre de la cohésion des territoires exposant les principes et modalités du grand débat, le 16 janvier) », argumente-t-elle.

Et puis, il faut dire que les gilets jaunes n'ont été que peu - voire pas du tout - visibles dans Mulhouse intra-muros. Michèle Lutz précise « ne pas avoir été sollicitée par des gilets jaunes souhaitant être reçus en mairie ».
Quatre débats...

Néanmoins - et même si leur organisation n'est pas une obligation - quatre débats reprenant les quatre thématiques du grand débat national (la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, démocratie et citoyenneté et l'organisation de l'État et des services publics) auront bien lieu à Mulhouse. Pour l'heure, leurs dates et lieux restent à préciser, mais on sait qu'ils ne seront pas animés par des élus, mais par des « opérateurs extérieurs pour garantir l'indépendance et la neutralité des débats », explique Michèle Lutz qui entend jouer un rôle de « facilitateur » et non d'acteur du débat. Dans la même veine, elle assure que « la Ville, via l'Agence de participation citoyenne, apportera un soutien logistique et matériel à toute personne souhaitant organiser un débat dans son quartier ».
... et des cahiersde propositions

À côté de la tenue de ces débats, des cahiers de propositions ont été mis en place, depuis le milieu de la semaine, dans plusieurs lieux de la ville (lire encadré). Ils resteront ouverts jusqu'au 15 mars. Pour ceux qui préféreraient s'exprimer de façon dématérialisée, « une médiation pour aider à l'accès de la plateforme du grand débat et à l'écriture en ligne des contributions, sera proposée dans ces lieux à chaque fois que cela sera possible », indique par ailleurs la maire.

Une plateforme de collecte, c'est bien. Mais à la question de savoir ce qu'il adviendra et surtout qui traitera et synthétisera les propositions et doléances remontées du "terrain", Michèle Lutz est très claire : « Il est hors de question que nous, maire ou Ville, fassions ce travail. »
Cécile FELLMANN SURFER Sur le site du grand débat national (https ://granddebat.fr/) et sur la plateforme Mulhouse c'est vous (https ://mulhousecestvous.fr/).

Des cahiers de propositions sont en place jusqu'au 15 mars dans 16 lieux à Mulhouse :

? à la mairie, entrée A (2 rue Pierre-et-Marie-Curie) ;

? à l'agence de la participation citoyenne (33 avenue de Colmar) ;

? au Carré des associations (100, avenue de Colmar) ;

? à La Clé des aînés (41, avenue du Président-Kennedy) ;

? dans les bibliothèques Grand-rue (19, Grand-rue), Salvator (12, avenue Roger-Salengro), Dornach (3, rue de Thann), de la Filature (20, allée Nathan-Katz) ;

? dans les centres socioculturels Pax (54, rue de Soultz), Papin (4, rue du Gaz), Wagner (47, rue d'Agen), Drouot-Le Boat (67, rue de Sausheim), Porte du Miroir (3, rue Saint-Michel), Lavoisier-Brustlein (59, allée Gluck), Afsco (27, rue Henri-Matisse) et Bel Air (31, rue Fénelon).