Ligue contre le cancer : 2019, année de la prévention

Publié dans le panorama le Mercredi 23 janvier 2019 à 06:27:43

© L'alsace, Mercredi le 23 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Ligue contre le cancer : 2019, année de la prévention
 

 
En faveur de la Ligue, la course des Mulhousiennes fera des émules cette année à Rouffach et à Guebwiller. Archives L'Alsace/Vanessa Meyer
Le docteur Bruno Audhuy, président de la Ligue contre le cancer du Haut-Rhin, a tenu jeudi dernier, au siège du comité, un discours optimiste et volontaire sur le bilan et les perspectives de la Ligue dans le département. Tout d'abord, il a souhaité remercier tous les acteurs du comité haut-rhinois et ses 2000 bénévoles. « Nous sommes le comité départemental qui compte le plus de donateurs, d'adhérents et de bénévoles en France, a-t-il tenu à rappeler. Même si, comme un peu partout, on observe une baisse des dons. »

L'an dernier, les adhésions et les dons ont représenté la somme de 1 914 000EUR, soit 3,6 % de moins qu'en 2017. Une manne qui permet à la Ligue du Haut-Rhin d'être le premier financeur en matière de recherche dans le Grand Est, avec 18 % des dons globalement perçus.
Réflexion globale surles maladies chroniques

L'année 2018 était celle des 100 ans de la création de la Ligue contre le cancer. Elle a été marquée par de nombreuses actions d'information, de prévention et de collecte. Avec 5 035 coureurs et 135 bénévoles, les foulées de la Ligue ont rapporté 61 000 EUR. La 5e course des Mulhousiennes, quant à elle, a rapporté 15 000 EUR. « Cette course réservée aux femmes crée des émules puisqu'en 2019 seront organisés les Rouffachoises et les Guebwilleroises », note Bruno Audhuy.

Concernant la poursuite des actions pour l'année à venir, le docteur souhaite mener une réflexion globale sur le problème des maladies chroniques. « Les défis pour l'avenir concernent l'environnement. Le dérèglement climatique est une catastrophe écologique qui paraît irréversible. La fonte des glaces, par exemple, laisse apparaître un permafrost qui libère de nouvelles bactéries. »

Outre les enjeux écologiques, le président haut-rhinois souhaite une meilleure redistribution des richesses. Une injustice sociale : les personnes les plus aisées ont 13 ans d'espérance de vie de plus que les plus pauvres.

Enfin, 2019 sera l'année de la prévention. Il rappelle que 40 % des cancers sont évitables car dus au tabac, à l'alcool, à la malbouffe et à la sédentarité. Et en matière de dépistage, c'est celui du cancer du sein qui est le plus efficace. Aujourd'hui, 95 % des cancers dépistés à temps sont éradiqués.
Dom POIRIER