À Mulhouse, l'abri de nuit s'est fait une place derrière la gare

Publié dans le panorama le Mercredi 23 janvier 2019 à 06:20:42

© L'alsace, Mercredi le 23 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
À Mulhouse, l'abri de nuit s'est fait une place derrière la gare
 

 
Le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, et Michèle Lutz, maire de Mulhouse, ont visité l'abri de nuit situé dans l'ex-conservatoire de musique de Mulhouse. Photos L'Alsace/Thierry Gachon
La Maison du Pont, le Bon Foyer et, depuis le 14 décembre 2018, l'abri de nuit derrière la gare de Mulhouse : quand un sans domicile fixe fait appel au 115, avec les grands froids qui commencent, il peut trouver, à Mulhouse, différents lieux d'accueil. « Il s'agit de permettre à chaque personne dans la rue de pouvoir dormir au chaud », a remarqué, mardi soir, Brigitte Lux, directrice départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, lors d'une tournée effectuée par le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet.

Et c'est tout naturellement à l'abri de nuit nouvellement ouvert que le préfet a fait une halte pour discuter avec les équipes de l'association Acces - qui s'occupe du lieu -, mais aussi avec des bénéficiaires. En compagnie de la maire de Mulhouse, Michèle Lutz, et d'une partie de l'équipe de la direction des affaires sociales de la ville, il a pu constater qu'avec le début du plan grand froid, cinq nouveaux lits de camp avaient été installés, afin de gonfler la capacité à 35 places, dans sept chambres situées au rez-de-chaussée de l'ancien conservatoire de musique de Mulhouse. Au total, le nombre de places d'urgence dans l'agglomération mulhousienne est passé mardi à 145.

Mais ces places ne sont disponibles que pour la nuit. Les personnes sont accueillies à partir de 18 h 30, elles peuvent se nourrir, prendre une douche « et surtout dormir au chaud », constate Sophie Gaudron, qui assure la coordination du lieu. « Il y a une forte collaboration de la ville qui nous a permis d'avoir cet endroit supplémentaire, remarque Jean-Marc Bellefleur, le président d'Acces. Le partenariat fonctionne bien et on espère vraiment que ce lieu pourra se pérenniser. » Pas sûr, car un projet immobilier privé est à l'étude sur le site.

« Ce serait bien, quand il fait très froid, que ce centre puisse ouvrir en journée, au moins le week-end », lance un bénéficiaire. « C'est difficile car il faut trouver des personnes qui surveillent », notent les membres d'Acces. « Et plus d'eau chaude ? », enchaîne cet homme [avec deux douches et plus de 30 personnes, pour un cumulus, il n'y en a pas pour tout le monde]. « On va essayer de trouver une solution », conclut la maire Michèle Lutz.

En période de grand froid, outre les places d'urgences dans les foyers, on trouve également 180 personnes qui passent des nuits à l'hôtel, notamment à Mulhouse.
G.L.