handicap : Sinclair souhaite une société inclusive

Publié dans le panorama le Mercredi 23 janvier 2019 à 06:18:12

© Dna, Mercredi le 23 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

handicap
handicap : Sinclair souhaite une société inclusive
Au cours de leur cérémonie des voeux, les associations Sinclair ont annoncé qu'une étude sera lancée pour améliorer la qualité d'accueil au restaurant mulhousien de l'Esat.

 
Au cours de la cérémonie des voeux des associations Sinclair, jeudi 10 janvier, François Eichholtzer, le directeur général de la structure (deuxième à droite), a indiqué qu'il ferait valoir ses droits à la retraite en fin d'année.
Comme de coutume, c'est dans le restaurant de l'Esat (Établissement de service d'aide par le travail) que les associations Sinclair - qui réunissent l'association Marguerite Sinclair et Les Ateliers Sinclair - entreprise adaptée - ont tenu leur cérémonie des voeux. Et une fois n'est pas coutume, le restaurant de l'Esat - sa transformation précisément (lire encadré) - est justement l'un des "gros" projets programmés cette année.

L'autre mot d'ordre actuel (et des mois à venir) pour la structure mulhousienne, c'est l'inclusion. « Aujourd'hui, il ne s'agit plus de faire pour, mais avec et encore mieux ensemble. C'est très bien, mais nous serons vigilants sur la nécessité d'obtenir des moyens et de nous donner la possibilité d'y arriver », a déclaré Odile Fournier, la présidente des associations Sinclair.

Un peu comme en politique le président fixe le cap et le premier ministre précise le contour des mesures pour l'atteindre, c'est François Eichholtzer, directeur général des associations Sinclair, qui, dans son discours, a détaillé les fondements sur lesquels s'appuieront les associations Sinclair pour construire cette « société inclusive que tout le monde appelle de ses voeux ». Le plus important d'entre eux sera la signature en début d'année d'un contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens (CPOM) avec l'Agence régionale de santé, pour une durée de cinq ans.
L'ensemble des services sera impacté par le CPOM

« Ce sera un des premiers du département. Ce contrat concernera l'IMPro (Institut médico-professionnel), le Sessad (Service d'éducation spéciale et de soins à domicile) et l'Esat (Établissement de service d'aide par le travail), mais les chantiers qu'il ouvrira impacteront l'ensemble des services de l'association Marguerite Sinclair », a précisé François Eichholtzer.

Concrètement, il s'agira de développer des démarches et méthodologies qui mettent en valeur les compétences et savoir-faire de chaque personne accompagnée afin de favoriser son autonomie et ses capacités d'initiative.

Pour cela, la structure passera progressivement d'une logique de places à une logique de parcours et d'une structuration par services vers le développement d'une plateforme de services. Ces deux chantiers ont pour objectif « d'apporter des réponses nouvelles en décloisonnant, en mutualisant et en inventant de nouveaux types d'accompagnements, pour que le projet de vie des personnes puisse concrètement se mettre en oeuvre ».

Conséquences directes de ces réorganisations, il faudra « repenser les critères de financement de nos établissements » et, parallèlement, « assurer une montée en compétences de l'ensemble des équipes et mettre en valeur et en commun les expertises que portent de nombreux professionnels » , précise encore François Eichholtzer.

Et puis, si la signature du CPOM impactera également l'association des Ateliers Sinclair, où « des emplois tremplin vont se mettre en place pour favoriser la mise en condition réelle de travail en entreprise et en milieu ordinaire ». Et un autre projet concernera le Foyer d'accueil pour travailleurs handicapés (FATH). « Nous sommes en train d'élaborer un projet d'habitat inclusif. Il s'agira d'élaborer un foyer en "étoile" qui proposera différents types d'habitats permettant une gradation dans l'autonomie », a indiqué le directeur des associations Sinclair, pour qui c'était, cette année, la dernière cérémonie des voeux. « Je prévois en effet d'arrêter mes fonctions en fin d'année, moment où je ferai valoir mes droits à la retraite. »
Cécile FELLMANN