dossier stocamine Des réactions d'élus Enfouissement des déchets : l'opposition

Publié dans le panorama le Mercredi 23 janvier 2019 à 05:19:09

© Dna, Mercredi le 23 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

dossier stocamine Des réactions d'élus
dossier stocamine Des réactions d'élus Enfouissement des déchets : l'opposition
Députés, sénateurs, présidents d'agglomération et du conseil départemental (*) ont diffusé hier, mardi, un communiqué pour annoncer leur opposition à la décision de l'Etat, qui entend procéder à l'enfouissement des déchets stockés à Wittelsheim.

 
« Ce lundi 21 janvier, le préfet du Haut-Rhin a annoncé la décision du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire François DE RUGY de procéder à l'enfouissement définitif des déchets stockés à Wittelsheim sur le site Stocamine. Aux côtés des associations qui demandent depuis de nombreuses années avec insistance que l'ensemble des déchets dangereux soit extrait de la mine, le groupe des élus locaux s'oppose à cette décision qui menace l'écosystème alsacien et qui intervient alors même que le rapport du BRGM (Bureau des Recherches Géologiques et Minières), présenté hier en comité de suivi, démontre la faisabilité du déstockage en évoquant également une solution intermédiaire de déstockage des produits dangereux solubles revenant moitié moins cher que le déstockage total.

Le principe de précaution - qui a valeur constitutionnelle - oblige le groupe des élus locaux à maintenir la demande de déstockage des déchets dangereux sur le site de Stocamine notamment au vu de l'ennoiement des galeries qui pourrait entraîner par la suite la pollution de la nappe phréatique d'Alsace. Les Alsaciens sont attachés à la qualité de leur environnement mais aussi préoccupés par l'avenir des générations futures. Comme l'a écrit Saint-Exupéry, nous ne léguons pas le monde à nos enfants, nous leur empruntons.

Dans ce contexte, au moment même où l'environnement est affiché comme une grande cause nationale, le groupe des élus locaux demande à l'Etat de revenir sur cette décision et d'être reçu par les plus hautes autorités pour évoquer l'avenir du site de Stocamine ».
Une première réaction la veille

Antoine Homé, maire de Wittenheim, avait déjà réagi lundi soir à l'annonce gouvernementale : « Je déplore fortement que cette décision soit intervenue sans prendre en considération les avis contraires des députés et maires alsaciens, des associations environnementales et sans attendre la fin du contentieux engagé par la Commune de Wittenheim, le Conseil Départemental et la Région Grand Est, contre l'arrêté préfectoral du 23 mars 2017, actant l'autorisation de prolongation pour une durée illimitée du stockage dans le sous-sol de la commune de Wittelsheim », avait-il indiqué. « Cette décision n'est pas compréhensible et me révolte. En effet, garder ces déchets ultimes enfouis à Wittelsheim engendrera à plus ou moins court terme une pollution de la nappe phréatique à grande échelle.

Comment dire à nos futurs petits enfants que suite à une décision politique, prise sans doute sur des considérations financières et sur des postulats tronqués d'un bureau d'études, la nappe phréatique sera polluée ? On nous reprochera de ne pas avoir agi et ne pas avoir appliqué le principe de précaution inscrit dans la Constitution ! La Commune de Wittenheim ayant à coeur la protection de l'environnement ainsi que le devenir de ses enfants et de sa population, ne peut admettre la décision du Ministre de la Transition Écologique et Solidaire. De ce fait, nous continuerons à nous battre par tous les moyens contre cette décision inacceptable. »

 

 
 

© Dna, Mercredi le 23 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

(*) Les signataires
 

 
Le groupe des élus locaux.- Bruno Fuchs, député du Haut-Rhin, 6e circonscription, Raphaël Schellenberger, député du Haut-Rhin, 4e circonscription, Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin René Danesi, sénateur du Haut-Rhin, Jean Rottner, président du Conseil régional du Grand Est, Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, Fabian Jordan, président de Mulhouse Alsace Agglomération, Antoine Homé, maire de Wittenheim et conseiller régional du Grand Est, Yves Goepfert, maire de Wittelsheim