Préfecture Voeux Délibérations confirmées pour le 4 février prochain

Publié dans le panorama le Mardi 22 janvier 2019 à 06:09:42

© L'alsace, Mardi le 22 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Prefecture Voeux Délibérations confirmées pour le 4 février prochain
 

 
Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, a saisi l'occasion de ses voeux à la presse, ce lundi matin à l'hôtel préfectoral de Strasbourg, pour se livrer à un tour d'horizon méthodique de quelques grands dossiers régionaux (lire également en page 37 à propos du volet « sécurité » de son allocution).

S'agissant de la future collectivité européenne d'Alsace (CEA), « le calendrier gouvernemental a jusqu'ici été parfaitement tenu » , se réjouit Jean-Luc Marx. Pour mémoire, ladite CEA, dotée de compétences spéciales, est censée se substituer aux deux actuels conseils départementaux alsaciens le 1 er  janvier 2021. Le préfet de région confirme au passage que ces deux conseils départementaux voteront normalement des délibérations concordantes le 4 février prochain, afin de solliciter leur rapprochement (L'Alsace du 14 janvier). Trois jours plus tard, ce sera au comité de massif des Vosges d'émettre un simple avis.

Jean-Luc Marx a également brièvement évoqué ce lundi matin le dossier de l'« après-Fessenheim » : « Nous sommes proches de la signature du projet territorial, qui s'inscrira essentiellement dans le triangle Colmar-Mulhouse-Fribourg ». Et d'annoncer la probable venue d'un ministre pour l'occasion, certainement d'ici la fin de l'hiver.

Dernier point notable - du point de vue sud-alsacien... -, mais plus éloigné dans le temps : le projet de desserte ferroviaire de l'Euro-Airport. En raison de son coût - il est question de quelque 250 millions d'euros -, sa réalisation effective « ne pourra être envisagée que dans le cadre du prochain contrat de plan État-Région, à l'horizon 2023-2025 », l'année 2021 devant être consacrée à l'enquête publique.

Dans l'attente, la ministre des Transports Élisabeth Borne a récemment missionné deux experts afin de discuter du financement trinational du chantier, avec les Suisses, ainsi que, dans une moindre mesure, les Allemands. E. D.