Économie Versailles : Les patrons étrangers ne boudent pas la France

Publié dans le panorama le Mardi 22 janvier 2019 à 05:20:58

© Dna, Mardi le 22 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Économie Versailles
Économie Versailles : Les patrons étrangers ne boudent pas la France
Emmanuel Macron a vanté lundi l'attractivité économique de la France devant 150 grands patrons du monde entier réunis à Versailles. Il a aussi voulu rassurer les milieux d'affaires, en pleine crise des gilets jaunes.

 
Lakshmi Mittal, PDG d'ArcelorMittal, et Emmanuel Macron.
Choose France, deuxième. Comme il y a un an, Emmanuel Macron a réuni de grands patrons venus du monde entier, à Versailles. Ils sont 15 à avoir répondu à son invitation. « C'est un plaisir de vous accueillir pour la deuxième année consécutive afin de parler de la France, de ses atouts actuels et futurs, de nos réformes et de vos plans d'investissements actuels et futurs », a assuré le président de la République.

Au menu, un déjeuner avec le Premier ministre Édouard Philippe et un dîner avec le chef de l'État dans un des salons du célèbre château de Versailles. Sans compter une séance de questions-réponses.
Reportages « affreux »sur les gilets jaunes

Et d'emblée, plusieurs groupes ont choisi de jouer le jeu, en annonçant quelques bonnes nouvelles. Le fabricant chinois de défibrillateurs et pacemakers Micropor a annoncé que 350 millions d'euros allaient être consacrés sur cinq ans à l'agrandissement de son centre de recherche et développement à Clamart (Hauts-de-Seine). Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a tiré le premier lundi matin en inaugurant l'extension de son usine de Dunkerque (Nord). Cet investissement industriel de 135 millions d'euros annoncé en 2015 doit se traduire par la création de 130 emplois. « Les reportages sur les gilets jaunes sont affreux vus hors de France, a estimé lundi Leif Johansson, le président du groupe britannique, mais je ne pense pas que cela va changer notre façon de faire des affaires ici ». Cisco, de son côté, va développer son centre d'innovation à Paris, tandis que Microsoft va accentuer son effort dans l'intelligence artificielle en accueillant 100 ingénieurs de classe mondiale à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Par cette rencontre, Emmanuel Macron, qui boude cette année le Forum de Davos, entend aussi démontrer les bénéfices des investissements étrangers aux Français qui manifestent depuis deux mois contre sa politique.

Le chef de l'État entend aussi rassurer les grandes entreprises sur ses projets de réformes.