Schlierbach Voeux : Tenir compte des leçons du passé

Publié dans le panorama le Mardi 22 janvier 2019 à 05:12:01

© Dna, Mardi le 22 Janvier 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Schlierbach Voeux
Schlierbach Voeux : Tenir compte des leçons du passé
Pour la présentation de ses voeux, le maire Bernard Juchs a fait le choix d'un discours fortement imprégné de références historiques.

 
À l'aune de nombreuses références historiques, Bernard Juchs a voulu redonner du sens et mener une réflexion sur la situation et l'avenir de sa commune, du pays.
En présence de Bruno Fuchs, député, Bernadette Groff, vice-présidente du conseil départemental, Daniel Adrian, conseiller départemental et Alain Girny, président de Saint-Louis Agglomération, la prestation du maire a été introduite par un surprenant spectacle de prestidigitation présenté par le magicien Anthony Biegel.
Simone Veil, Arnaud Beltrame,...

Dans cette période troublée, face aux défis qui attendent, le premier magistrat a placé son discours sous le signe la mémoire, celle de l'histoire de la commune, (dont un pan a fait l'objet d'une exposition l'année dernière), de la région et de notre pays. Donner du sens à ces événements « permet de comprendre qui nous sommes et ce qu'est notre commune, c'est-à-dire notre identité ». Ainsi, « ignorer notre histoire est une faute, ne pas en tenir compte est une faute plus grave encore ». Élargissant son propos à l'intercommunalité, il estime que « notre appartenance à Saint-Louis Agglomération s'inscrit dans une démarche porteuse de projets et d'une véritable ambition collective ».

Satisfecit aussi à propos du retour institutionnel de l'Alsace sous la forme d'une collectivité européenne « qui répond parfaitement à ce qu'a toujours été, ce qu'est, et ce que sera l'Alsace ». Même constat pour la France, « un pays souhaitant tenir son rang dans le monde », l'exigence gaulliste, « la France n'est elle-même que lorsque les Français sont à la hauteur ».

À titre d'exemple, Bernard Juchs a cité les noms de Simone Veil, du colonel Arnaud Beltrame, de Charles Aznavour, des chercheurs, des sportifs de haut niveau et, bien évidemment, de l'équipe de France de foot, championne du monde. Sans oublier l'Europe garante de la liberté et de la paix.

Redonner à la démocratie un nouvel élan ? Oui, pour un débat, mais qui ne se limite pas à la question du pouvoir d'achat. La protection des libertés, l'urgence climatique et la survie de la planète sont des enjeux mondiaux. Il lance un appel à l'engagement citoyen, à une indignation légitime « quand c'est au nom de la justice et de la dignité humaine ». Non à la bêtise, la violence, le racisme, l'antisémitisme, le lynchage de policiers, le saccage de l'arc de Triomphe... Oui à une « réflexion sur nos convictions, nos idéaux hors du diktat du smartphone ou de Facebook »...Pour recueillir les avis des Schlierbachois, un cahier de doléances va être mis à disposition à la mairie.
Un cahier de doléances en mairie

Évoquant à son tour la crise qui secoue notre pays, le député Bruno Fuchs a appelé de ses voeux la création par la France d'un « modèle mondial » basé sur l'écoute, la tolérance, la solidarité.

Au niveau de la commune, l'année 2019 verra l'aboutissement du PLU, la concrétisation du rond-point au carrefour de la rue de Kembs et de l'ancienne route nationale, la réfection de la rue des Maréchaux, le remplacement d'une partie de l'éclairage public et la poursuite des travaux environnementaux dont l'entretien de la réserve du petit Ried et du sentier des Deux Chênes.

Le premier magistrat a enfin rendu un hommage appuyé à son adjoint Yann Bissieux, un être « rare », dont il a souligné « l'intelligence de l'esprit et du coeur », qui retourne dans sa région natale, la Bretagne, après douze ans passés à Schlierbach.
M-C.S.